• Mel

22 janvier 2022: Le maître Thich Nhat Hanh nous quitte


Le 22 janvier 2022, le maître Thich Nhat Hanh a quitté son corps. Il nous laisse une oeuvre généreuse, marquée par la pratique disciplinée, l'amour inconditionnel et le partage illimité de la sagesse. Souvent identifié comme le maître ayant apporté et modernisé les techniques de la présence pleine en Europe, il est l'auteur de nombreux ouvrages et le créateur du Village des Pruniers, dans le sud de la France. Thich Nhat Hanh m'a énormément inspirée depuis des années et c'est avec émotion que j'écris ce texte.


Voici la lettre que j'ai recue ce matin de la part des moines et des nonnes du Village des Pruniers. Je la partage avec vous, afin que vous puissiez aussi participer aux cérémonies des huit jours.


Village des Pruniers, France 21 janvier 2022 à 22h30 Chère communauté bien-aimée,

Avec une profonde inspiration, nous annonçons le décès de notre bien-aimé, Thich Nhat Hanh, à 01h30 (heure locale VN) le 22 janvier 2022 au temple Từ Hiếu à Huế, au Vietnam, à l'âge de 95 ans.


Thay a été l'enseignant le plus extraordinaire, dont la paix, la tendre compassion et la brillante sagesse ont touché la vie de millions de personnes. Que nous l'ayons rencontré lors de retraites, de conférences publiques ou à travers ses livres et ses enseignements en ligne - ou simplement à travers l'histoire de sa vie incroyable - nous pouvons voir que Thay a été un véritable bodhisattva, une immense force de paix et de guérison dans le monde. Thay a été un révolutionnaire, un rénovateur du bouddhisme sans jamais rien diluer et en creusant toujours plus profondément dans les racines du bouddhisme pour en faire ressortir son rayonnement authentique.


Thay a ouvert une belle voie du Bouddhisme Engagé et Appliqué pour nous tous: la voie des Cinq Entraînements à la Pleine Conscience et des Quatorze Entraînements à la Pleine Conscience de l'Ordre de l'Inter-être. Comme dirait Thay : "Parce que nous avons vu le chemin, nous n'avons plus rien à craindre". Nous connaissons notre direction dans la vie, nous savons quoi faire et quoi ne pas faire pour soulager la souffrance en nous-mêmes, chez les autres et dans le monde, et nous connaissons l'art de s'arrêter, de regarder profondément et de générer la joie et un bonheur véritables.


C'est maintenant le moment de revenir à notre respiration et à notre marche conscientes pour générer l'énergie de paix, de compassion et de gratitude à offrir à notre Maître bien-aimé. C'est un moment pour se refugier auprès de nos amis spirituels, de nos sanghas et de nos communautés locales.


Nous vous invitons à rejoindre notre communauté mondiale en ligne alors que nous commémorons la vie et l'héritage de Thay avec une période de huit jours de pratiques et de cérémonies diffusées EN DIRECT du Vietnam et du Village des Pruniers, en France, à partir de ce samedi 22 janvier. Vous pouvez dès lors nous rejoindre dans cette semaine de pratique collective sur la page de notre site web : www.plumvillage.org/fr/huit-jours-de-services-funeraires-pour-thich-nhat-hanh/ Prenons chacun la résolution de faire de notre mieux au cours des prochains jours pour générer l'énergie de pleine conscience, de paix et de compassion, à envoyer à notre bien-aimé Maître. Au cours des prochaines heures sur le site web du Village des Pruniers, nous publierons des chants, des textes et des ressources de pratique de pleine conscience afin de vous aider à vous réunir avec votre sangha locale pour générer une énergie collective de pleine conscience et de compassion, et ainsi créer votre propre cérémonie ou session en hommage à notre Maître. Comme Thay l'a toujours enseigné, rien n'est plus important que la fraternité et la sororité, et nous connaissons tous le pouvoir de l'énergie collective. Avec amour et confiance, Les Moines et Nonnes du Village des Pruniers, France


Voici un extrait d'un texte que j'affectionne particulièrement, qui s'intitule "Prendre soin de l'enfant intérieur- Faire la paix avec soi", publié en 2010 (En anglais, "Reconciliation-healing the inner child):


"Sous la surface.


En surface, l'océan est généralement calme, mais il masque de nombreux courants dans ses profondeurs. Si notre pratique ne nous a pas encore permis d'atteindre le bloc de souffrance transmis par nos ancêtres et par nos parents, et que nous n'avons donc pas encore pu le transformer, cette fine couche de tranquillité ne nous sera accessible que durant une période de temps limitée. De temps en temps, en effet, le bloc de souffrance enfoui émergera. Il n'est donc pas suffisant de nous accrocher à ce type de joie et de bonheur car, au bout d'un moment, nous commencerons à éprouver des difficultés, sans savoir quel est notre véritable problème, notre blessure réelle. Notre souffrance est peut-être celle de notre père, qu'il nous a léguée en héritage; ou bien celle héritée de notre mère, si elle n'a pas pu la transformer. Si notre pratique reste superficielle, la tranquillité, la joie et le bonheur auxquels nous accéderons resteront superficiels eux aussi. Une telle pratique n'est donc ni assez forte ni assez efficace pour transformer la grande souffrance enfouie à la base de notre conscience.

Comme nous ne connaissons pas la nature de notre blessure, notre conscience n'est pas en mesure d'éclairer ni d'identifier sa présence cachée dans les profondeurs de notre inconscient. Et c'est ainsi que nous n'avons de cesse d'incriminer ceci ou cela comme éléments responsables de notre souffrance. Nous accusons certaines personnes ou situations d'être à la source ou en communauté, nous nous surprenons sans doute à penser: "Ma famille ne se montre pas assez respectueuse de l'environnement.", ou: "Cette communauté fait encore preuve de discrimination envers les homosexuels et les lesbiennes", et ainsi de suite. La vie regorge d'exemples comme ceux-là, de difficultés sociales. C'est pour éviter ce type d'écueils, où nous accusons trop facilement les situations extérieures à nous d'être responsables de notre souffrance, qu'il est essentiel que chacun, chacune, nous revenions à nous-mêmes, afin de reconnaître notre propre souffrance et de l'entourer de toute notre tendresse. Mais nous devrons vraisemblablement aussi accepter que cette pratique nous apporte parfois son lot d'inconfort."


Comme rien n'arrive par hasard, le jour du départ du maître du village des pruniers, j'ai donné un cours de yoga prénatal que je partage maintenant avec vous sur le site de www.vinyasayogajustinetime.com en Replay, en date du 22 janvier 2022. Il s'agit d'une pratique permettant de bercer notre enfant intérieur et d'ancrer notre pratique dans le détachement, la pleine conscience et la confiance.


Que tous les êtres soient heureux et libres.


Namaste


Mélanie Berthaud

33 visualizaciones0 comentarios

Entradas Recientes

Ver todo